Olifant, l’outil de conversion et de gestion de fichiers TMX

Trop de mémoires tue la mémoire

L’outil central au métier de traducteur est le logiciel de traduction assistée par ordinateur, ou logiciel de TAO. Il existe de nombreux outils (Wordfast, Trados, MemoQ, Déjà Vu, etc.) permettant d’accélérer, voire parfois d’automatiser, le processus de traduction. Et chaque logiciel s’appuie sur le même concept : la mémoire de traduction (MT). Cette mémoire est une base de données où chaque unité de traduction, généralement une phrase, est sauvegardée pour être réutilisée dans d’autres traductions si le logiciel détecte une similitude, exacte ou partielle, entre la phrase à traduire et une unité de traduction de la mémoire.

Malheureusement, chacun de ces logiciels utilise un format de mémoire de traduction (TM) propre. Il n’est donc pas rare de devoir jongler avec plusieurs types de mémoire de traduction d’un projet à un autre, selon le logiciel exigé par l’agence ou le client. Au lieu d’avoir une mémoire unique pour tout les projets d’un domaine en particulier, le traducteur finit par avoir plusieurs versions d’une mémoire dans différents formats. Autant de versions qui fragmentent les informations et donc réduisent les chances de trouver des correspondances de traduction. Rationaliser toutes ces données peut vite devenir un vrai casse-tête. Heureusement…

Olifant, le logiciel de conversion de mémoire de traduction

Olifant est un logiciel très pratique qui permet de convertir et de gérer en toute simplicité les fichiers de traduction au format .tmx. Le format .tmx est un format d’échange de fichiers type mémoire de traduction. Ce format d’échange est compatible avec la grande majorité des logiciels de traduction, du moins comme fichier temporaire pour créer une mémoire de traduction au format propre au logiciel concerné. Ce format .tmx est donc pratique pour passer d’un logiciel de traduction à un autre, en fonction des critères de vos projets de traduction.

Olifant permet donc de convertir un fichier .txt (Wordfast) en un fichier .tmx et vice versa, sachant que tous les logiciels de TAO proposent une fonction d’export des MT au format .tmx. Il permet également de filtrer les données de la mémoire pour effectuer des recherches ciblées, de modifier les attributs d’une mémoire, d’ajouter des unités de traduction et bien d’autres actions encore sur les données d’une mémoire. Une autre aspect pratique d’Olifant est qu’il permet d’identifier les erreurs dans un fichier .tmx ou .txt corrompu. Il ne reste plus qu’à ouvrir le fichier en question dans un éditeur de texte type Notepad ++ pour identifier la ligne corrompue et corriger l’erreur (des notions d’HTML/XML sont probablement requises).

En résumé

Pour :

  • Logiciel petit et léger
  • Ouverture et conversion de fichiers TM en quelques clics
  • Pratique pour identifier les unités de traduction corrompues
  • Utile pour faire des recherches, filtrer une TM ou modifier des attributs

Contre :

  • Interface d’un autre temps
  • Menus peu claires et intuitifs
  • Peu de formats pris en charge (.tmx et .txt)

Site Internet de Olifant

Ditto, le logiciel copier-coller intelligent

Un raccourci vieux comme le monde (numérique)

La traduction est une discipline qui implique une bonne dose de saisie de texte. Et qui dit saisie de texte, dit inévitablement copier-coller. Qu’il s’agisse d’un mot technique à rechercher dans votre source terminologique préférée, d’un email à transmettre à un collègue, d’un fichier à dupliquer, ou d’un mot de passe à saisir, la fonction copier-coller est celle que le traducteur utilisera le plus dans sa carrière. Le bon vieux raccourci CTRL+C (et son alter ego CTRL+V) fait donc aujourd’hui partie de notre boîte à outil gestuelle, à l’image de CTRL+S pour sauvegarder ou CTRL+N pour créer un nouveau dossier. Et ces raccourcis nous permettent, en tant que traducteurs, à être plus productifs et efficaces dans nos recherches et nos tâches administratives. Pourtant peu de traducteurs savent que des applications existent pour gérer ces innombrables éléments copiés au fil de nos saisies et leur permettre de les réutiliser de manière intelligente en quelques clics.

Copier-coller plus efficacement avec Ditto

Ditto est un logiciel de gestion du presse-papier sous Windows. Il permet de sauvegarder, consulter, rechercher et épingler les différents éléments copiés au fil de vos sessions de travail. À chaque fois, que vous copiez un élément (texte, fichier, etc.), Ditto l’ajoute à sa liste d’éléments copiés. Vous pouvez ensuite consulter cette liste en faisant le raccourci de votre choix (je trouve « ALT+< » plutôt pratique).

Liste des éléments copiés - Ditto
Liste des éléments copiés - Ditto
Recherche d'un élément copié - Ditto
Recherche d'un élément copié - Ditto

Comme le montrent les captures d’écran, la liste qui s’affiche au raccourci permet de sélectionner un terme copié pour le coller à nouveau, soit en cliquant dessus ou en saisissant le raccourci suivant : CTRL suivi du numéro associé à l’élément désiré. Il est également possible d’épinglé un élément utilisé fréquemment, comme un email dans l’exemple ci-dessus. Il est également possible d’effectuer une recherche des termes copiés, très utile pour retrouver une phrase ou un paragraphe copié précédemment mais dont on ne se rappelle que d’un seul terme. Il existe de nombreuses autres fonctionnalités plus poussées pour celles et ceux qui ont des besoins spécifiques, des fonctionnalités qui sont détaillées sur le site de Ditto.

J’utilise Ditto depuis plusieurs mois et je ne pourrais plus vivre sans aujourd’hui. Il fait partie de mes outils de traduction au même titre que Wordfast ou Trados. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires !

En résumé

Pour :

  • Installation rapide
  • Simple d’utilisation
  • Recherche des éléments copiés très pratique
  • Système d’épinglage d’éléments très utile
  • Gain de productivité

Contre :

  • Interface un peu vieillotte
  • Options peu claires et intuitives

Site Internet de Ditto